CRECEP

CRECEP
CRECEP

Région



-----------------------------------

MRAe : Mission Régionale d'Autorité environnementale
Avis rendus sur projets de la MRAe Bourgogne - Franche-Comté
http://www.mrae.developpement-durable.gouv.fr/avis-rendus-sur-projets-de-la-mrae-bourgogne-a388.html



-----------------------------------

19/02/20 : SRADDET : conclusions de la commission d'enquête

https://drive.google.com/file/d/1FQFiwPTfrYHkUmFWWmsPDs6dcURDFC3G/view?usp=sharing



-------------------------------

01/12/21 : BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : L'ADEME organise des débats pour le public sur des thématiques environnementales
Extrait : Le 13 décembre à Dijon, l'agence de la transition écologique organise un débat sur le développement de l'éolien. Le 14 décembre en visioconférence, un second débat portera sur les «opportunités sociales et économiques sur le long terme» liées au changement climatique en Bourgogne-Franche-Comté.
PLATEAU DÉBAT PUBLIC : L’ÉOLIEN ET LA RÉSILIENCE TERRITORIALE POUR LES DEUX SESSIONS DE DÉCEMBRE
Exclusivité de la région Bourgogne-Franche-Comté, le programme Plateau Débat Public, porté par France Nature Environnement, organise les échanges autour des thématiques d’actualité de la transformation environnementale. Il contribue depuis 10 ans à l’appropriation des grands enjeux par le public et participe en retour au recueil de la diversité des points de vue citoyens.
En 2021, l’ADEME renforce son partenariat avec Plateau Débat Public pour alimenter sa réflexion prospective, centrée sur l’autonomie énergétique et alimentaire de la Bourgogne-Franche-Comté.

26/10/21 : Nouvelles énergies : La Bourgogne - Franche-Comté est -elle prête à relever les défis ?
Extrait : Les énergies fossiles n'ont plus la côte : les réserves s'amenuisent et, plus grave, elles polluent beaucoup trop. Alors par quoi remplacer le pétrole et le gaz ? On construit de nouvelles centrales nucléaires ? On mise sur le solaire, l'éolien, l'hydrogène ? Dans notre région, est-on prêt ?
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/emissions/dimanche-en-politique-franche-comte/nouvelles-energies-bourgogne-franche-comte-est-elle-prete-relever-defis-2005829.html

25/08/21 : Bourgogne-Franche-Comté : évaluation de la politique EnR de la Région, consultation jusqu’au 28/09/21
Extrait : Examiner les conditions de mise en œuvre de la politique "Énergies renouvelables" de la Région Bourgogne-Franche-Comté en termes d’efficacité, d’utilité, de pertinence, de cohérence et d’efficience, c'est l'objectif de la collectivité dans un avis de marché public au Boamp (Bulletin officiel des annonces des marchés publics), le 24/08/2021.
La consultation, ouverte jusqu'au 28/09/2021, vise à recruter un prestataire se chargeant d'effectuer l'évaluation et d'émettre des recommandations.
La Région a engagé une démarche partenariale avec l'État et l'Ademe pour amplifier la lutte contre le changement climatique et le développement de la production d'énergies renouvelables afin d'atteindre les objectifs suivants : 28 % en 2021, 55 % en 2030 et 98 % en 2050, avec en ligne de mire l'objectif d'une région à énergie positive d'ici à 2050.
La collectivité agit dans le financement des études de faisabilité et des investissements sur le bois-énergie et les réseaux de chaleur, la méthanisation, l'hydroélectricité et le solaire thermique présentant un potentiel important pour le territoire.
Le prestataire du marché devra :
- identifier les freins et les leviers au développement des énergies renouvelables en Bourgogne-Franche-Comté ;
- démontrer la pertinence de la mise en place d'actions de fonctionnement : animation, sensibilisation et formation ;
- analyser l'effet levier des financements à l'investissement ;
- estimer les impacts de la politique EnR
Énergies renouvelables
- mesurer la capacité à atteindre les objectifs de production d'EnR en termes de moyens humains, techniques, financiers et organisationnels ;
- réfléchir sur la communication relative aux énergies renouvelables auprès des cibles : bénéficiaires, bénéficiaires potentiels, relais et grand public ;
- relever les synergies existantes sur cette thématique ;
- obtenir des préconisations opérationnelles pour développer massivement les énergies renouvelables (plusieurs scénarios possibles).
Le résultat des travaux sont attendus pour mai 2022. L'opération a pour objectif d'évaluer les actions entreprises au cours du précédent mandat du Conseil régional présidé par Marie-Guite Dufay , réélue en 2021.

18/08/21 : Oiseaux et éolien en Bourgogne - Franche-Comté : la LPO alerte sur le cas du milan royal
Extrait : La ligue de protection des oiseaux diffuse également un nouvel outil statistique sur internet.
Pour la LPO, le développement de l’éolien est un pilier majeur de la transition énergétique mais peut être vecteur d’impacts sur la biodiversité. La LPO, ligue pour la protection des oiseaux Bourgogne-Franche-Comté propose aujourd’hui un outil d’aide à l’identification des enjeux pour les espèces d’oiseaux sensibles au développement éolien. Compilant des cartes, des données, des fiches de renseignements sur chaque espèce, il peut servir aux décisionnaires en amont lors du lancement d’une étude d’impact. Il permet de s’informer de la présence d’espèces sensibles et protégées selon les secteurs visés. La LPO alerte également sur la responsabilité régionale de conservation du milan royal et sa sensibilité à l’éolien.

18/08/21 : Bourgogne-Franche-Comté : Les recours de riverains contre des projets éoliens allongent les délais
Extrait : Partout où sont pressentis de nouveaux parcs éoliens, une opposition farouche se fait jour, au nom de la dénaturation du paysage principalement mais aussi souvent de la protection des colonies de chauves-souris pour lesquelles les riverains se découvrent une soudaine passion.
Demeures historiques considérées assiégées comme à Bournel , colonies de chauves-souris dont la défense devient soudain primordiale aux yeux des riverains, tous les moyens sont bons pour dénoncer l’impact de ces nouveaux moulins à vent que sont les éoliennes. « On peut avoir le sentiment que cela s’amplifie mais c’est un frein qui a toujours plus ou moins existé », reconnaît Pierre-Baptiste Baudu

18/08/21 : La place de l’éolien en Bourgogne-Franche-Comté dans la course aux énergies renouvelables
Extrait : Pierre-Baptise Baudu, délégué régional adjoint de France énergie éoliennes, fait le point sur la production d’électricité et l’avenir de l’éolien en Bourgogne-Franche-Comté, où l’objectif politique d’atteindre l’autosuffisance est programmé à 2030.
« Fin 2020, on est à 862 MWH installés, soit à peu près 400 éoliennes, soit une puissance de 1,9 TWH de production et 10 % de ce qui est consommé dans la région. C’est l’équivalent de deux départements comme l’Yonne et le Doubs. Sachant que la région est largement importatrice d’électricité. En 2020, elle a produit 21 % de ses besoins dont l’éolien représente plus de 46 %....»
https://www.estrepublicain.fr/environnement/2021/08/18/la-place-de-l-eolien-en-bourgogne-franche-comte-dans-la-course-aux-energies-renouvelables

11/08/21 : Essor de l’éolien : quels impacts sur les oiseaux dans la région ?
Extrait : La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) de Bourgogne-Franche-Comté rappelle dans un communiqué que le développement de l’éolien est un vecteur d’impacts sur la biodiversité, et notamment pour les oiseaux. Pour y pallier, elle a lancé un nouvel outil. ...
... Parmi les espèces à enjeux identifiées dans cette étude, le milan royal est la plus impactée. La région Bourgogne-Franche-Comté accueille près d’un cinquième de la population nationale nicheuse de milan royal. La région accueille également de nombreux individus hivernants et se situe sur un axe majeur de migration de cette espèce endémique à l’Europe. Depuis 2019, 12 nouveaux cas de mortalité imputables à l’éolien ont été renseignés en région, principalement en Côte-d’Or et dans l’Yonne. La LPO Bourgogne-Franche-Comté, structure coordinatrice du plan national d’actions milan royal, alerte l’ensemble des parties prenantes pour une meilleure prise en compte de l’espèce dans les projets afin d’endiguer cet impact.

28/07/21 : Sondage : l’avis défavorable des habitants de Bourgogne-Franche-Comté sur les éoliennes
Extrait : Des sondages sur la perception des éoliennes par les Français ont été mis en avant dès 2018 par le lobby éolien. Il convenait, par conséquent, de répondre sur le même terrain. L’association Nature et Paysages en Sud Morvan (NPSM), soutenue dans sa démarche par Sites & Monuments, a eu le grand mérite d’ouvrir cette voie. Le résultat - du moins concernant la région Bourgogne-Franche-Comté - est totalement opposé à celui mis en avant par les industriels du vent...

03/07/21 : Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté : "Déterminée à changer les choses pour changer la vie des gens"
Extrait : Les Verts ont aussi des réticences sur le nucléaire. Sur l’éolien, on est sur la même position. Et personnellement, je n’ai pas à infléchir ma position qui a toujours été déterminée et mesurée. Nous avons besoin de l’éolien comme nous avons besoin de beaucoup d’autres énergies renouvelables. Il se dit, sur l’éolien, un fatras d’inepties et de choses fausses. Parce que la passion l’a emporté sur la raison dans ce débat. Mais s’il y a autant d’animosité, c’est qu’il y a des choses qui ne vont pas et qui ont été ratées comme l’association de la population. L’argent de l’éolien ne vient ni de l’État, ni des collectivités, il vient d’investisseurs privés. Ces derniers n’ont pas eu le souci de la concertation. Or il faut que les développeurs soient dans la concertation avec les maires très en amont. Pas au moment où le projet est ficelé. Et je crois que l’investissement citoyen serait de nature à réconcilier les habitants avec l’éolien.
https://www.lejdc.fr/dijon-21000/actualites/marie-guite-dufay-presidente-de-la-region-bourgogne-franche-comte-determinee-a-changer-les-choses-pour-changer-la-vie-des-gens_13978566/

28/06/21 : REGIONALES - Quels sont les Saône et Loiriens qui vont siéger à l'assemblée régionale ?
Extrait : En arrivant 2e en Saône et Loire, Gilles Platret enverra 5 représentants issus du département au Conseil Régional, à savoir lui-même, Catherine Carle-Viguier - adjointe au maire de Mâcon, Gérald Gordat - Président du Grand Charolais, Dorothée Majewski - Montceau les Mines - DLF, Christophe Normier - Président de l'association anti-éolienne Morvent en Colère.
https://www.info-chalon.com/articles//2021/06/28/50730/regionales-quels-sont-les-saone-et-loiriens-qui-vont-sieger-a-l-assemblee-regionale/

27/06/21 : VIDÉO - Lycées, éoliennes, démocratie participative, équilibres régionaux : Marie-Guite Dufay sur France Bleu
Extrait : "Votre avis sur les éoliennes?" (Sylvie de Bissey-la-Côte)
"Nous sommes dans une période où il faut absolument apprendre à vivre avec d'autres sources d'énergie que le pétrole. Donc, dès l'instant, qu'on imagine la fin du pétrole, qu'a-t-on comme source d'énergie ? On a le nucléaire, heureusement, mais le nucléaire, il faut petit à petit le réduire parce qu'il n'est pas complètement neutre en termes vertueux au niveau énergétique. Et donc, il faut compléter le nucléaire par des énergies vertes".
"Dans les énergies vertes, il y a le solaire, il y a le bois, il y a l'hydro électricité, il y a aussi l'éolien. Donc je suis favorable à ce qu'il y ait des constructions d'éoliennes. Mais je l'ai dit et je l'ai redit : pas n'importe où et pas n'importe comment. IL faut que les habitants des communes et les citoyens soient beaucoup plus impliqués dans la conception et dans la création de ces parcs éoliens."

14/06/21 : Qualité de vie, patrimoine immobilier... : des antiéoliens dégainent leur enquête d'opinion
Extrait : Après une requête administrative déposée fin mars contre le schéma régional de développement durable, des antiéoliens dégainent maintenant une enquête d’opinion.
Alors que certains candidats aux élections régionales se sont emparés du sujet de l’éolien, Sauvegarde Sud Morvan (Luzy), Nature et paysages en Sud Morvan (Marly-sous-Issy), et le Crecep (Collectif régional d’experts et de citoyens pour l’environnement et le patrimoine), en partenariat avec OpinionWay, ont interrogé des habitants de Bourgogne-Franche-Comté sur leur perception par rapport aux parcs éoliens.
https://www.lejdc.fr/luzy-58170/actualites/qualite-de-vie-patrimoine-immobilier-des-antieoliens-degainent-leur-enquete-d-opinion_13966358/

14/06/21 : Le collectif régional ajoute une pierre à sa lutte contre le déploiement éolien en Bourgogne-Franche-Comté
Extrait : Après une requête administrative déposée contre le schéma régional de développement durable, les anti-éoliens dégainent maintenant une enquête d’opinion.
Alors que certains candidats aux élections régionales se sont emparés du sujet de l'éolien, Sauvegarde Sud Morvan (Luzy), Nature et Paysages en Sud Morvan (Marly-sous-Issy) et le CRECEP (Collectif régional d'experts et de citoyens pour l'environnement et le patrimoine), en partenariat avec OpinionWay, ont interrogé des habitants de Bourgogne-Franche-Comté sur leur perception par rapport aux parcs éoliens.
L'étude a été réalisée fin mai par OpinionWay auprès d'un échantillon de 1.250 personnes, représentatif de la population régionale, âgée de 18 ans et plus.
https://www.lejdc.fr/luzy-58170/actualites/le-collectif-regional-ajoute-une-pierre-a-sa-lutte-contre-le-deploiement-eolien-en-bourgogne-franche-comte_13967318/
Extrait : Dans cette dernière ligne droite avant les élections régionales des 20 et 27 juin, nous nous penchons sur les thèmes qui ont animé la campagne en Bourgogne-Franche-Comté. Aujourd’hui le sujet, devenu incontournable, des éoliennes.

13/06/21 : Bourgogne : les dix ans de combat de Michel de Broissia contre les éoliennes
https://www.estrepublicain.fr/politique/2021/06/14/bourgogne-les-dix-ans-de-combat-de-michel-de-broissia-contre-les-eoliennes

13/06/21 : Un sondage sur l'éolien
Extrait : Éolien
Un sondage Opinionway sur l’éolien en Bourgogne-Franche-Comté a été commandé par deux associations nivernaises (Sauvegarde Sud-Morvan et Nature et paysages en Sud Morvan) et le Crecep (Collectif régional d’experts et citoyens pour l’environnement et le patrimoine) qui fédère cent quarante associations de Bourgogne-Franche-Comté, contre l’énergie éolienne. Il en ressort, sans grande surprise, que les habitants de BFC sont « très inquiets de l’impact des éoliennes sur la qualité de vie et sur le vivre ensemble dans les territoires ruraux ». Ils sont notamment 70 % à être favorables à la suspension immédiate des projets éoliens se trouvant sur des couloirs de migration d´espèces protégées.

10/06/21 : En Bourgogne-Franche-Comté, la neutralité carbone à tout prix ?
Extrait : La région s'est fixée un objectif : devenir un territoire à énergie positive à l'horizon 2050. Pour y parvenir, elle envisage de développer massivement les énergies renouvelables, en particulier les éoliennes. Une bonne idée pour la région la moins ventée de France ? Il faut aussi 2.500 tonnes de béton et 150 tonnes d'acier pour une éolienne de 207 mètres de hauteur.
« C'est une aberration écologique » pour le Collectif d'experts et de citoyens pour l'environnement et le patrimoine (CRECEP). Le 17 mars dernier, ce collectif, mandaté par 213 associations et 166 entreprises, a déposé un recours devant le tribunal administratif de Dijon afin d'annuler le Schéma Régional d'aménagement, de développement durable des territoires (STRADDET) - déclinaison régionale de la loi NOTRe du 7 août 2015 - qui prévoit le développement massif de parcs éoliens en Bourgogne-Franche-Comté. Ce déploiement a ensuite été adopté par le conseil régional et validé par le préfet de région le 16 septembre 2020.

07/06/21 : Bourgogne - Franche-Comté : Près de 400 acteurs déposent un recours contre le plan de déploiement des éoliennes dans la Région
Extrait : "Incohérent", incomplet, en contradiction avec ce que prévoit le Code de l'environnement. Le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (Sraddet), élaboré par le conseil régional et entériné par arrêté préfectoral le 16 septembre 2020, fait l'objet d'un recours hors norme.
Un recours a été déposé auprès du tribunal administratif de Dijon le 17 mars par le collectif régional d'experts et de citoyens pour l'environnement et le patrimoine (Crecep) contre le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (Sraddet).
Le Crecep n'agit pas en son seul nom. "Il a été mandaté par 213 associations, 166 entreprises et deux élus (Jean-Pierre Chevènement et Antoine Waechter)", indique Marie-Christine Chanez, présidente du collectif.
Principale incohérence relevée dans le Sraddet : "Il prévoit le développement massif des éoliennes" sans prendre en compte "leur impact sur la biodiversité". La biodiversité constitue pourtant – au même titre que les mesures pour l'air et le climat – "un des quatre piliers du Sraddet".
https://www.lejdc.fr/dijon-21000/actualites/pres-de-400-acteurs-deposent-un-recours-contre-le-plan-de-deploiement-des-eoliennes-dans-la-region_13962318/

07/06/21 : Près de 400 acteurs déposent un recours contre le plan de déploiement des éoliennes de Bourgogne-Franche-Comté
Extrait : "Incohérent", incomplet, en contradiction avec ce que prévoient le code de l'environnement et le code général des collectivités territoriales. Le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET) fait l'objet, en Bourgogne-Franche-Comté, d'un recours hors norme.
Le recours, lancé par 381 requérants contre le plan éolien de la région Bourgogne-Franche-Comté, vise à obtenir l’annulation de l’arrêté préfectoral qui, le 16 septembre 2020, a validé le SRADETT. Il a été déposé auprès du tribunal administratif de Dijon le 17 mars 2021 par le collectif régional d’experts et de citoyens pour l’environnement et le patrimoine (CRECEP).

07/06/21 : En Bourgogne Franche-Comté, près de 400 acteurs régionaux contestent le plan de déploiement des éoliennes
Extrait : Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), élaboré par le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté fait l’objet d’un recours hors norme.
"Incohérent", "incomplet", en contradiction avec ce que prévoit le code de l’environnement. Le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), élaboré par le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté et entériné par arrêté préfectoral le 16 septembre 2020, fait l’objet d’un recours hors norme.
La requête a été déposée auprès du tribunal administratif de Dijon le 17 mars par le collectif régional d’experts et de citoyens pour l’environnement et le patrimoine (Crecep). Le collectif n’agit pas en son seul nom. "Il a été mandaté par 213 associations, 166 entreprises et deux élus : Jean-Pierre Chevènement et Antoine Waechter", indique Marie-Christine Chanez, présidente du Crecep.

03/06/21 : Stéphanie Modde : « il faut mieux encadrer l’installation des éoliennes »
Extrait : A un peu plus de deux semaines du premier tour des élections régionales, nous poursuivons notre série d’interviews des différents candidats en Bourgogne-Franche-Comté. Nous avons contacté Stéphanie Modde, tête de liste « écologistes et solidaires ». Nous l’avons notamment interpellé sur la polémique qui monte concernant le développement de l’installation des éoliennes.

24/05/21 : Régionales : le RN surfe sur le rejet des éoliennes pour séduire la ruralité
Extrait : REPORTAGE - En Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul, candidat du Rassemblement national aux régionales, a placé l'anti-éolien au cœur de sa campagne.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/regionales-le-rn-surfe-sur-le-rejet-des-eoliennes-pour-seduire-la-ruralite-7900035292

02/05/21 : RÉGIONALES : Le Rassemblement National propose le «démantèlement» des éoliennes
Extrait : En effet, le Rassemblement National dénonce la stratégie adoptée par Marie-Guite Dufay qui n’est ni crédible ni sérieuse. Comment promettre une région « à énergie positive » en 2050 en concentrant les efforts sur la construction d’éoliennes polluantes, à 95% importées de l’étranger ? La majorité socialiste se targue d’avoir une région bénéficiant d’une énergie essentiellement verte… Elle oublie souvent de préciser que la Bourgogne Franche-Comté produit moins de 15% de son électricité et importe massivement depuis la région Centre Val-de-Loire, la plus nucléaire de France.
https://www.infos-dijon.com/news/opinion/autres/regionales-le-rassemblement-national-propose-le-demantelement-des-eoliennes.html

27/04/21 : RÉGIONALES : Gilles Platret croit en l’alternative «devant mener à la victoire»
Extrait : Sur l’environnement, Gilles Platret reconnait des avancées sur l’hydrogène, mais il appelle à sortir des lubies de l’éolien et proposera un moratoire sur la question. Il entend aussi oeuvrer pour «une écologie pragmatique» et «ne pas laisser les communes en manque de moyens à la merci des carnets de chèques des investisseurs».

27/04/21Elections régionales BFC : Julien Odoul
Extrait : Le nord de la Bourgogne est marqué par un fort développement de l’éolien, principalement au cœur de zones rurales où l’enracinement du RN est le plus fort. Quelle position défendez-vous sur l’éolien ?
La présidente de région a exprimé à plusieurs reprises son appui au développement de l’éolien. En ce qui me concerne, je m’y oppose. La Bourgogne-Franche-Comté compte aujourd’hui 450 éoliennes, dont une grande partie dans le département de l’Yonne, avec toutes les conséquences que cela implique en termes d’enlaidissement des paysages et de danger pour les oiseaux. Et d’autres projets nous inquiètent, comme l’installation de 18 éoliennes de 240 mètres, les plus hautes de France, dans les hauts de l’Armançon. Ironie de l’histoire : ce projet qui se prétend écologique nécessitera la destruction de 15 hectares de forêt. Si je suis élu, je proposerai un moratoire sur l’implantation de tout nouveau projet éolien dans la région et je supprimerai les subventions en ce sens. Tous les montants économisés seront réorientés vers la protection de la biodiversité et vers les associations qui luttent contre la défiguration de nos paysages par l’éolien. J’investirai aussi dans des énergies réellement vertes : hydroélectricité et hydrogène. J’engagerai ensuite un plan de démantèlement des éoliennes en activité : c’est complexe, mais loin d’être insurmontable. J’organiserai enfin un grand référendum régional sur les questions environnementales : les Bourguignons et les Francs-comtois choisiront quelles doivent être les meilleures politiques environnementales pour leur région.

15/04/21Covid-19 : baisse de la consommation d’électricité et hausse de la production en Bourgogne Franche-Comté
Extrait : C’est une conséquence inattendue de la crise sanitaire. En 2020, la consommation d’électricité a baissé de 5,8 % en Bourgogne Franche-Comté alors que la production progresse de 2,5 %. Principal secteur concerné, l’industrie avec une chute de 14 %.
.... Production en hausse grâce aux énergies renouvelables
La production, elle, est en hausse grâce au développement continu des énergies renouvelables (1,9 TWh pour la filière éolienne , 0,4 TWh pour le solaire et 0,3 TWh pour les bioénergies). Avec 4,2 TWh, la production d’électricité de Bourgogne Franche-Comté augmente ainsi de 2,5 % par rapport à 2019 (-7 % au niveau national).
Le parc de production augmente également dans toutes les filières renouvelables : les bioénergies représentent 77 MW (+2,7 %), le solaire atteint 330 MW (+ 12,5 %) et l’éolien dispose de 879 MW (+8,8 %).

29/03/21Avis de tempête sur l’éolien : Julien ODOUL (RN) réclame un moratoire pour stopper les implantations de parcs
Extrait : Des vents de force 9 souffleront peut-être aux oreilles des promoteurs de l’énergie éolienne d’ici peu. Le message adressé à leur intention par le porte-parole du Rassemblement National est sans équivoque ! Ils ne sont plus les bienvenus en Bourgogne Franche-Comté. L’élu exige qu’un moratoire en freine les possibilités d’implantation régionales… 

15/03/21 : Bourgogne - Franche-Comté (Régionales) : Julien Odoul a lancé sa campagne à Pontarlier dans le Doubs
Extrait : Ce dimanche 14 mars, le candidat du RN était en visite dans le Jura. Après Arbois où il a retrouvé les militants jurassiens près de la maison et du laboratoire de Louis Pasteur, il a donné un point presse à Chamole où sont implantées les plus hautes éoliennes de France. Il a rappelé son opposition catégorique au développement de l’idéologie du vent dans la région en demandant un moratoire sur les projets et d’engager une stratégie de démantèlement afin de préserver nos paysages, notre patrimoine et par conséquent le cadre de vie et notre économie touristique. Il a rappelé que 668 éoliennes défigureraient les terroirs de la Bourgogne Franche-Comté d’ici la fin de l’année et 950 si tous les projets en cours sont autorisés.

05/02/21 : Vers une région à énergie positive et décarbonée d’ici 2050 ?
Extrait : Diviser par plus de deux sa consommation, utiliser à 98 % du renouvelable, etc. La Bourgogne-Franche-Comté vise de grandes ambitions en matière d’énergie. Aujourd’hui, environ 16 % est produite localement à partir de ressources renouvelables, dont plus des deux tiers sous forme de chaleur, presque exclusivement à partir du bois. Pour l’électricité, il est prévu de porter les capacités photovoltaïques de 271 à 3.800 MWc en 2030 et à 10.800 MWc en 2050. Pour l’éolien, les objectifs sont de passer de 817 (520 mâts aujourd’hui) à 2.800 MW en 2030 (1.110 mâts), puis 4.500 MW en 2050 (1.450 mâts).

17/01/21 : Eolien : Jean-Marie Sermier demande un moratoire sur l’installation de nouveaux mâts
Extrait : Le député du Jura a fait état des inquiétudes de nombreux exploitants agricoles en Bourgogne Franche-Comté
« Des témoignages de plus en plus nombreux et des études de plus en plus sérieuses, tendent à montrer un impact négatif des éoliennes sur la santé des Hommes », résume sur sa page Facebook, le député LR du Jura, Jean-Marie Sermier.
Jeudi 14 janvier, à l’occasion d’un débat public sur le développement des éoliennes à l’assemblée nationale, ce dernier a fait état de plaintes d’agriculteurs dont les animaux sont installés à proximité des mâts éoliens.

10/12/20 : Bourgogne - Franche-Comté : Marie-Guite Dufay : «Oui je suis pour le nucléaire, et alors ?»
Extrait : En marge de sa conférence de presse sur le budget 2021 de la Région Bourgogne – Franche-Comté, Marie-Guite Dufay a été interrogé au sujet du nucléaire et de sa présence au Creusot lors de la visite du Président de la République à Framatome.
La Présidente de Région ne s’est pas cachée : «Oui je suis pour le nucléaire, et alors ?»
https://www.infos-dijon.com/news/bourgogne-franche-comte/bourgogne-franche-comte/marie-guite-dufay-oui-je-suis-pour-le-nucleaire-et-alors.html

01/12/20 : “Soutenu par l’ADEME – BFC : l’engagement citoyen” ... donne du souffle aux projets éoliens" 😡

27/11/20 : Bourgogne - Franche-Comté : Éoliennes, les six exigences ACBFC face aux "mastodontes d'acier" !
Extrait : L'Association Collectif Bourgogne Franche-Comté est un collectif regroupe des associations actives dans la défense de l’environnement, du patrimoine, du paysage et des habitants de Bourgogne et de Franche-Comté et qui ont décidé de s'unir afin de lutter ensemble contre « le développement anarchique des aérogénérateurs », c'est-à-dire des éoliennes.

24/11/20 : Bourgogne-Franche-Comté accélère sa transition énergétique
Extrait : Bourgogne-Franche-Comté s’est fixé la priorité de devenir pour 2050 une région à énergie positive. Pour atteindre cet objectif, elle pourra compter sur des atouts de taille. En effet, le territoire bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel. Il s’agit de l’une des régions les plus vertes de France.

18/11/20 : Carte interactive : Les éoliennes suscitent encore nombre d'oppositions : tour d'horizon en Lorraine et en Franche-Comté
Extrait : L'éolien, énergie d'avenir ? Oui, mais... nombre de projets soulèvent le vent de la colère : saccage du paysage, bruit, coût. Alors que l'éolien est considéré par le gouvernement comme un pilier de la transition énergétique, il suscite encore beaucoup d'oppositions. Élus, associations de défense des animaux, écologistes et surtout les riverains. Tour d'horizon en Lorraine et en Franche-Comté avec notre carte interactive.

16/10/20Bourgogne Franche-Comté : La commission permanente de la Région affecte 86 millions d'euros
Extrait : Développement durable : accompagnement à la formation et au développement économique
La Région attribue 31 813 € à Opale Energies Naturelles pour le financement de formations pour les salariés de l’entreprise. Opale Energies Naturelles (Fontain, 25) a pour objet le développement, la construction et l’exploitation de projets d’énergies renouvelables, notamment dans les domaines de l’éolien, de la méthanisation agricole collective et du photovoltaïque.

07/10/20 : Le plus grand site de stockage d'électricité sur batteries en France verra le jour en 2021
Extrait : Mardi 29 septembre, la France a inauguré son plus grand site de stockage d'électricité sur batteries. Il peut répondre à la consommation de quelque 10 000 foyers.
5685 batteries, l'équivalent de 270 tonnes, 10 conteneurs et de quoi stocker la consommation de 10 000 foyers français. Le 29 septembre dernier, le Réseau de Transport d'Electricité (RTE), gestionnaire du réseau public, a inauguré le plus grand site de stockage d'électricité sur batteries du pays. Situé en Bourgogne, il sera mis en service au printemps 2021 et piloté à distance de manière "inédite au monde", assure RTE.

06/10/20 : Développement de l'éolien : une étude lancée pour définir les paysages remarquables de Bourgogne-Franche-Comté
Extrait : Le développement de l’éolien a amené les services de l'État à commander une étude sur les paysages remarquables de la Région Bourgogne-Franche-Comté.
Quoi de plus difficile à définir d’un paysage remarquable ? La question est posée. Et c’est le cabinet Territoires et paysages, basé dans le Gard, qui va tenter d’y répondre, à l’échelle des huit départements de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

29/09/20 : 😨 Bourgogne Franche-Comté : RTE réalise une première française avec le projet Ringo de stockage d’électricité à grande échelle
Extrait : Le 17 novembre 2020, le gestionnaire du réseau électrique haute tension lancera la première phase de son projet Ringo. Il s'agit de pallier l'intermittence de la production d'électricité par des énergies renouvelables en absorbant les surplus pour les restituer automatiquement. RTE est dans la course pour une première mondiale en 2022. Sur les trois sites Ringo en France, un est établi en Bourgogne-Franche-Comté, près de Dijon, en partenariat avec Nidec-ASI qui a installé 24 MW de batteries.

21/07/20 : EOLIENNES CONTRE AVIONS DE CHASSE : LA BATAILLE DE L'AIR EN BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ
Extrait : L'armée de l'air envisage d'élargir les couloirs aériens où les avions de chasse ont l'autorisation de s'entraîner à très basse altitude. Mais les territoires survolés en Bourgogne-Franche-Comté sont ceux qui ont le plus fort potentiel de production d'énergie éolienne. 

10/07/20 Bourgogne - Franche-Comté : Parcs éoliens : des projets selon le sens du vent ?
Extrait : Si leur déroulement et leur issue dépendent des élus locaux, les projets éoliens restent principalement à l’initiative des développeurs qui, en tant qu’entreprises, élaborent des stratégies dans une logique économique et industrielle. Dans quelle mesure ce mode de déploiement est-il compatible avec l’élaboration d’un projet de territoire ? Il apparaît essentiel que les populations concernées puissent s’emparer de sujets engageant leur avenir et celui du territoire dans lequel elles vivent, et ainsi donner sens aux principes de la démocratie technique.http://endirect.univ-fcomte.fr/publication/parcs-eoliens-des-projets-selon-le-sens-du-vent/

11/06/20 : Eoliennes contre avions de chasse : la bataille de l'air en Bourgogne Franche-Comté
Extrait : L'armée de l'air envisage d'élargir les couloirs aériens où les avions de chasse ont l'autorisation de s'entraîner à très basse altitude. Mais les territoires survolés en Bourgogne-Franche-Comté sont ceux qui ont le plus fort potentiel de production d'énergie éolienne.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/eoliennes-contre-avions-chasse-bataille-air-bourgogne-franche-comte-1839540.html

10/06/20 : La Région interpelle le ministère : les contraintes imposées par l'Armée de l'air menacent l’éolien...
Extrait : L’éolien constitue un vrai cheval de bataille pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite DUFAY, fervente supportrice de la transition écologique. Certaines contraintes inhérentes à l’Armée de l’air perturbent à l’heure actuelle son schéma de développement. En cause : le projet d’extension des couloirs de survol en basse altitude envisagé par le corps militaire.
https://presse-evasion.fr/index.php/component/k2/12-institutionnels/14864-la-region-sollicite-le-ministere-les-contraintes-imposees-par-l-armee-de-l-air-menacent-l-eolien

05/06/20 : Le développement de l’éolien menacé par les contraintes imposées par l’Armée de l’air selon Marie-Guite Dufay
Extrait : Or aujourd’hui, le développement de l’éolien est menacé et obéré par le projet d’extension des couloirs de survol en basse altitude envisagé par l’Armée de l’air (encore appelés réseaux RTBA), sans concertation satisfaisante avec les acteurs concernés, comme la Région, les SEM, les syndicats d’énergie ou les représentants de la filière. 

05/06/20 : Éolien : La Région Bourgogne-Franche-Comté déplore les contraintes imposées par l'Armée de l'air
Extrait : Pour la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, le projet d'extension de couloirs de survol de l'Armée de l'air menace le développement de l'éolien. Marie-Guite Dufay a interpellé Elisabeth Borne à ce sujet lors de sa venue à Dijon.
https://www.infos-dijon.com/news/bourgogne-franche-comte/bourgogne-franche-comte/eolien-la-region-bourgogne-franche-comte-deplore-les-contraintes-imposees-par-l-armee-de-l-air.html

25/03/20 : Éolien : menaces sur le patrimoine de la basse vallée de la Saône
Extrait : La Région Bourgogne-Franche-Comté s’est lancée depuis quelques années, dans un programme très ambitieux d’installation d’éoliennes. Ce programme soulève une double interrogation pour les habitants. D’une part, car cette région n’est pas considérée comme ventée (classée en zone 4 en France) et, d’autre part, car la France dispose déjà d’une Energie décarbonée à 90% (données au EDF 31 décembre 2018) ! Ceci nécessite le recours à des éoliennes géantes de 190 m de haut et de 3 MW, hors d’échelle par rapport à un riche patrimoine local, notamment constitué d’églises et de châteaux.
Cette double problématique a fait l’objet d’un article dans le n°224 de la revue Sites & Monuments, intitulé « L’invasion Eolienne en Bourgogne Franche Comté ».
La basse vallée de la Saône, à l’est du département de la Haute-Saône, est ainsi concernée par plusieurs projets d’installation d’éoliennes géantes de 190 m de haut (3 MW), au détriment d’un patrimoine paysager, historique et touristique remarquable ! Ce territoire, à la frontière occidentale de la région, marquait les confins de l’empire romain jouxtant le Rhin, puis constitua un important axe économique au Moyen-Age, ensuite fortement disputé entre la France et le Saint-Empire romain germanique.

24/01/20
⛔ ÉNERGIE : L'ADEME accompagne les projets éoliens à gouvernance locale
Extrait : L'ADEME Bourgogne-Franche-Comté fait la promotion des projets à gouvernance locale ou à financement participatif, qui permettent d'impliquer les élus et les citoyens dans le développement d'initiatives énergétiques peu carbonées.
Les projets éoliens à gouvernance locale pour permettre aux élus et aux citoyens de s’engager pour la transition énergétique
L’éolien, une ressource énergétique renouvelable et essentielle pour la transition énergétique

http://www.infos-dijon.com/news/bourgogne-franche-comte/bourgogne-franche-comte/energie-l-ademe-accompagne-les-projets-eoliens-a-gouvernance-locale.html

 Point de situation sur l’éolien en Bourgogne-Franche-Comté – 21 janvier 2020
http://www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/point_de_situation_eolien_bfc_210120_cle1b2382.pdf


14/01/20 : Bourgogne - Franche-Comté : Éoliennes: un courant porteur ?
Extrait : Elles ont le vent en poupe. De plus en plus d'éoliennes sont installées en Bourgogne-Franche-Comté, au grand dam parfois des riverains. Comment développer cette énergie renouvelable sans porter atteinte au voisinage et aux paysages? On en débat dans Dimanche en politique, le 19 janvier à 11h25....
Michel de Broissia, président d'ACBFC, collectif d'associations Bourgogne-Franche-Comté opposées aux parcs éoliens, maire de Champagne-sur-Vingeanne (Côte d'Or)...

30/11/192020, une année d'"accélération pour les énergies renouvelables", assure le délégué régional EDF de Bourgogne Franche-Comté
Extrait : L’année 2020 sera celle de "l’accélération pour les énergies renouvelables", assure Yves Chevillon, délégué régional de Bourgogne Franche-Comté d’EDF. Eolien, hydrogène et photovoltaïques : voici les projets portés par EDF.
Eolien : L’entreprise – qui a déjà déployé 440 éoliennes en Bourgogne Franche-Comté – porte deux nouveaux projets en la matière, dans l’Yonne. À Massangis et Grimault, l’implantation de sept éoliennes doit débuter l’an prochain, tandis que la mise en service de quatre autres est prévue en 2021 à Vermenton.

https://www.lyonne.fr/dijon-21000/actualites/2020-une-annee-d-acceleration-pour-les-energies-renouvelables-assure-le-delegue-regional-edf-de-bourgogne-franche-comte_13696253/

13/11/19 : ÉNERGIE : La Région veut faciliter le financement de la transition énergétique
Extrait : «Une mixité forte des énergies»
Un peu plus éloignée des problématiques des particuliers, la seconde table-ronde s'est intéressée au long terme avec l'enjeu de l'énergie positive en 2050 :  comment financer le développement de projets d’énergies renouvelables d’intérêt territorial ?
Sont intervenus Frédérique Colas (vice-présidente en charge de la transition écologique et de l’environnement, Myriam Normand (directrice SIDEC du Jura, SEM EnR Citoyenne), Mathieu Goddefroy (directeur Fonds Terra Energie), Antoine Bréhard (directeur régional Banque des Territoires), Romain Salomon (coordinateur domaine énergies renouvelables Crédit Agricole Franche-Comté), Stéphane Clerget (délégué territorial BPI Franche-Comté) et Francis Viennet (responsable Financements Spécialisés Caisse d’Epargne Bourgogne-Franche-Comté).
L'objectif de la région a été rappelé par Frédérique Colas : atteindre 98% de la consommation provenant de sources renouvelables, dont 74% en production locale, ce qui implique «une mixité forte des énergies». Les enjeux financiers débattus par les intervenants sont importants puisque, sur trente ans, les investissements devraient représenter 15 milliards d'euros pour le solaire photovoltaïque, 15 milliards d'euros pour l'éolien et 1,6 milliards pour la méthanisation.

08/10/19
Zoom sur la Transition énergétique dans les régions
https://www.lemondedelenergie.com/transition-energetique-regions/2019/10/08/

06/10/19 : Énergies renouvelables : où en est-on en Bourgogne-Franche-Comté ?
La Bourgogne-Franche-Comté veut devenir à terme un territoire à "énergie positive". Même si les énergies renouvelables prennent de l'ampleur dans notre région, on est encore loin du compte.
Samedi 5 octobre 2019, un champ de sept éoliennes était inauguré à Quincy-le-Vicomte, en Côte-d'Or. Cette installation doit fournir en courant plus de 26 000 habitants du secteur. Une électricité renouvelable, produite grâce au vent.
Éolien, solaire, hydraulique… Les énergies renouvelables représentent la majorité de la production d'électricité en Bourgogne-Franche-Comté. Cela représente 80 % du parc de production régional, un record en France. C'est bien mieux qu'au niveau national, où l'essentiel de l'électricité vient du nucléaire, absent dans la région
On pourrait se satisfaire de ces bons chiffres, mais la Bourgogne-Franche-Comté est loin d'être autonome énergétiquement. En 2018, sa consommation d'électricité était de 20 000 GWh. Dans le même temps, la production d'électricité n'était que de 3 500 GWh.
La production d’électricité ne suffit donc pas à couvrir la consommation régionale : le taux de couverture moyen annuel est de 16,2 % en 2018, selon les chiffres de RTE (PDF). Et si on se limite à la production renouvelable, elle ne couvre que 12,5 % de la consommation.
Une production en hausse, essentiellement grâce au renouvelable
Même si la production d'électricité régionale ne couvre pas les besoins des ménages et des entreprises, elle prend de l'ampleur. Entre 2017 et 2018, la production d'électricité a augmenté de 20 % en Bourgogne-Franche-Comté.
"Les plus fortes augmentations sont enregistrées par la production des bioénergies avec 200 GWh (+37,5 %), la production hydraulique avec 800 GWh (+29 %) ; et la production solaire avec 300 GWh (+24 %). La production éolienne atteint 1 300 GWh, en hausse de 19 %. La production thermique augmente également de 9% pour atteindre 800 GWh", précise RTE dans son dernier bilan de la production dans la région.
Les anciennes régions Bourgogne et Franche-Comté avaient fixé en 2012 des objectifs concernant les énergies renouvelables à atteindre en 2020. Malgré les installations mises en service ces dernières années, on ne devrait pas arriver aux valeurs attendues. Selon une projection réalisée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) en août 2016, ces objectifs ne seront atteints qu’à hauteur de la moitié.
La Bourgogne-Franche-Comté a élaboré un Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET), qui donnera de nouveux objectifs pour le développement des énergies renouvelables d'ici 2050. Ce document doit prochainement faire l'objet d'une enquête publique, avant d'être approuvé par le préfet. La région dit vouloir devenir à terme "une région à énergie positive", qui produit plus qu'elle ne consomme.

07/05/19 : Bourgogne-Franche-Comté : RTE sort le chéquier pour accompagner la transition énergétique
Ce sont des millions d'euros que RTE, 1er réseau de transport d'électricité d'Europe, investit dans notre région Bourgogne-Franche-Comté pour financer de nombreux projets et accompagner la transition énergétique. Sa représentante pour la Région Est en a présenté quelques uns à Dijon ce mardi.
Le gouvernement a présenté fin avril son projet de loi sur l’énergie et le climat. Il entend atteindre la « neutralité carbone » d'ici à 2050. En Bourgogne-Franche-Comté en 2018, RTE adaptant son réseau de transport d'électricité pour accompagner la transition énergétique, a investit 46,4 millions d'euros. Avec ce constat : hydroélectricité, éolien, photovoltaïque l'an dernier l'électricité d'origine renouvelable a couvert 16% de la consommation régionale. 
De gros investissements dans le Doubs et l'Yonne en 2018
Dans quels départements de Bourgogne-Franche-Comté, RTE a réalisé ses plus gros investissements l'an dernier? La réponse d'Élisabeth Bertin "Déléguée RTE pour la Région Est". "Nous avons eu des investissements sur toute la région. Parmi les plus notables il y a celui réalisé du côté de Besançon où nous avons créé un nouveau poste électrique de 63 mille volts qui permet de sécuriser l'alimentation de la ville tout accueillant des énergies renouvelables" explique Élisabeth Bertin.
Une ligne souterraine dans l'Yonne 
Ce projet représente une bonne part des investissements réalisés l'an dernier dans la région mais il n'est pas le seul. "On a eu également la création d'une nouvelle ligne souterraine dans l'Yonne entre le poste électrique de Sens et des Chaillots qui nous a permis d'accompagner le développement économique de ce territoire".
"Ringo" arrive en Côte-d'Or
RTE prévoit d'autres gros investissements dans notre région dans les mois qui viennent. Le groupe devrait investir 164 millions d'euros d'ici 2021 avec notamment un gros projet en Côte-d'Or, le projet "Ringo". Un procédé pilote pour lequel trois lieux d'implantation ont été retenus, l'un dans les Hautes Alpes, un autre en Nouvelle Aquitaine et le dernier à Fontenelle dans la Vallée de la Vingeanne. Dans les prochains mois RTE doit installer de grosses batteries pour faire du stockage d'énergies renouvelables, énergies qui seraient ensuite -selon les besoins- envoyées dans le réseau national d'électricité.
Les premières batteries en septembre prochain
"Les études sont actuellement en cours, on devrait commencer à partir du mois de septembre 2019 à réaliser des travaux de génie civil destinés à accueillir les premières batteries sur le site de Fontenelle" confirme Élisabeth Bertin pour qui "Ringo est une expérimentation parmi tant d'autres qui se déroulent actuellement dans le monde entier. Car la transition énergétique nous emmène vers des modes de fonctionnement qui devraient être très différents sans aucun doute" conclue t-elle.
La consommation d'électricité a baissé de 1,4% l'an dernier en Côte-d'Or
En 2018 la consommation d'électricité en Bourgogne-Franche-Comté a baissé de 1,4% par rapport à 2017. Mais sur 10 ans cette consommation est plutôt stable dans la région. Notez par ailleurs que la Bourgogne-Franche-Comté est l'une des rares régions où la consommation de la "grande industrie" -notamment la métallurgie- n'a pas diminuée en 2018, avec +1,4% selon les chiffres fournis par RTE, elle est même en légère augmentation.
"Les idées reçues" 
Ce mercredi 8 mai 2019 dans la matinale radio de France Bleu Bourgogne vous retrouverez notre rubrique "les idées reçues". Elle sera consacrée aux économies d'énergies que nous sommes tous incités à réaliser dans le cadre de la transition énergétique. C'est Sébastien Crombez chef de mission régionale Climat Air Énergie à la Dréal qui y répondra à 6h23 et 7h42. A écouter sur le 98.3 ou le 103.7 ou bien dès maintenant en cliquant sur le lien ci dessous.

02/04/19 : Comment les parcs éoliens se développent-ils dans la région Bourgogne-Franche-Comté ?
De plus en plus de communes se lancent dans la création de parc éolien pour trouver des alternatives au tout nucléaire. Des projets rémunérateurs pour les communes qui soulèvent parfois des interrogations de la part d'habitants ou d'associations de la région.
Pourquoi il y a autant de projet éolien en Bourgogne-Franche-Comté ?
La question est pertinente car la région ne fait pas partie des plus ventée de France loin de là. Mais il existe quand même des couloirs de vents intéressants ou ces derniers soufflent régulièrement à plus de 4 m/s à 100 mètres de hauteur. Une force minimum pour définir une ZDE, une Zone de Développement Éolien. La biodiversité, les paysages et la préservation du patrimoine sont également pris en compte avant tout projet. Selon l'Observatoire Régional et Territorial Energie Climat Air, la production d'énergie renouvelable a augmenté de 21% entre 2009 et 2017 avec une forte poussée de l'éolien depuis cinq ans. Il faut dire que le gouvernement souhaite que l'énergie renouvelable représente un tiers de la consommation énergétique en France d'ici 2030.
Et dans l'Yonne ?
A quelques exceptions près, on retrouve la plupart des parcs éoliens dans la moitié sud du département : Principalement dans l'Auxerrois, le long de l'autoroute A6 jusque vers Joux-la-ville et puis le long de la vallée de l'Armançon ou à proximité de la ligne TGV Sud-Est.
A ce jour, il existe 14 parcs éoliens en fonctionnement ou en construction selon les chiffres communiqués par la préfecture de l'Yonne, ce qui représente 139 éoliennes en activité. 11 autres parcs sont autorisés mais pas encore sortis de terre avec 72 éoliennes à la clé et autant sont en cours d'instruction. Tout cela sans compter les projets qui ne sont pas encore finalisés et donc pas encore déposés en préfecture.
Pourquoi ces projets font-ils parfois grincer les dents ?
Les raisons sont multiples. Certains dénoncent un impact des éoliennes sur les paysages, sur la qualité de vie, ils s'inquiètent des effets sur la santé des hommes et des animaux. D'autres estiment que l'éolien n'est pas rentable et ne créé aucun emploi en France. Des arguments repris par des collectifs ou associations anti-éoliennes très nombreuses dans la région comme "MorVent en Colère" ou l'association "Paysages et Forêts de l'Armançon" pour ne citer qu'elles. Des associations très actives qui se mobilisent dès qu'un projet est avancé.
C'est le cas par exemple en ce moment autour de quatre projets d'implantations d'éoliennes dans la vallée de l'Armançon. Un autre à Saint-Léger-Vauban toujours en gestation. Les anti-éoliens dénoncent des projets motivés uniquement par des raisons financières qui ne tiennent pas toujours compte de l'impact sur le tourisme par exemple. Ils craignent que des éoliennes soient visibles depuis la basilique de Vézelay ou depuis le château d'Ancy-le-Franc.
https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/comment-les-parcs-eoliens-se-developpent-dans-la-region-bourgogne-franche-comte-1554140610


31/01/19 : Marie-Guite Dufay, la présidente de Région, vous répond.
Extrait : 
Transition écologique
Habitant de haute Côte-d’Or, je trouve que la concentration de projets éoliens dans cette région sont inadmissibles. Aucune concertation, mais des passages en force au détriment de l’avis des citoyens.
Marie-Guite Dufay : ” La Région est désormais cheffe-de-file de la transition énergétique et écologique, ce qui lui confère une responsabilité. Elle est dans son rôle de faciliter, d’organiser et de coordonner, d’agir.
Parallèlement et en totale cohérence, j’ai fait de cette transition une des trois priorités du mandat de la majorité régionale. Il s’agit en effet de consommer moins d’énergie dans les bâtiments, logements, transports mais également de massifier et d’accélérer le développement des énergies renouvelables, de toutes les énergies renouvelables, pour atteindre les objectifs assignés par la France, l’Europe et les engagements climat des États définis lors de la « Cop 21 ».
L’éolien, énergie mature et compétitive fait bien évidemment partie de ce mix renouvelable que j’appelle de mes vœux. Bien que notre région n’ait réalisé qu’un tiers des objectifs de 2020, l’éolien est depuis 2017 la première source d’électricité renouvelable dans notre région. Et la dynamique de développement est réelle. La Côte-d’Or est avec l’Yonne et le Doubs un département à la pointe des installations et des projets.”
Bonjour, ma question est la suivante : pourquoi la région continue-t-elle à nous polluer la vie en implantant des éoliennes dans le Châtillonnais et contre l’avis des habitants mais pour le profit exclusif de quelques propriétaires fonciers et des promoteurs éoliens industriels ? Vous avez une conception curieuse de la démocratie. Nous voyons aujourd’hui où cela mène.
Marie-Guite Dufay : ” La Haute Côte-d’Or dénombre plusieurs projets eu égard à son potentiel en vent qui font l’objet d’une instruction rigoureuse des services de l’État dans le cadre de la procédure des installations classées pour l’environnement. Et d’une concertation codifiée dans le cadre des enquêtes publiques. La vigilance doit bien entendu être de mise pour éviter des situations jugées d’encerclement ou de saturation. Il n’y aura pas d’éolien partout, dans toutes les communes et n’importe comment !
La Région a souhaité naturellement et légitimement prendre sa part dans ce développement éolien mais aussi photovoltaïque et a favorisé la création aux côtés des syndicats d’énergie de 3 sociétés d’économie mixte départementales dont elle est actionnaire, en Côte-d’Or, dans le Jura et dans la Nièvre. Il s’agit de devenir acteurs, en complémentarité des développeurs privés, et de diversifier la chaîne de l’éolien. Et de faire en sorte notamment que les futurs parcs se réalisent aussi sur des terrains publics. L’argent que nous investissons doit revenir à la collectivité et être impérativement réinvesti dans la transition écologique.
Ma conception de la démocratie c’est d’avoir le souci permanent de l’information objective, de la concertation la plus large possible au meilleur moment et pendant toute la vie du projet. C’est pourquoi le financement participatif que j’encourage, celui des citoyens, celui des collectivités, est essentiel à mes yeux. Il est porteur de vraie valeur ajoutée et de meilleure acceptabilité des projets. Le financement participatif c’est notre marque de fabrique régionale et je vous invite en tant que citoyen à investir dans les futurs parcs éoliens de Haute Côte-d’Or.”

07/10/18 : Les sept projets qui font de la Bourgogne Franche-Comté un territoire hydrogène en pointe 😲
Grâce aux projets qu'elle avait présentés en 2016, en vue d'obtenir le label Territoires Hydrogène, la région Bourgogne Franche-Comté a fait carton plein. Et avait décroché ce label. Parmi ces projets, deux structurants pour la filière et cinq expérimentaux dans lesquels l'Yonne a trouvé sa place. Revue de détails.
Selon Frédérique Colas, élue icaunaise vice-présidente régionale en charge de la transition écologique et de l’environnement, trois régions sont « en pointe sur la question de l’hydrogène : la Bourgogne Franche-Comté, Auvergne Rhône-Alpes et la Normandie ». C'est même le trimestriel Hydrogen, magazine international de l’hydrogène et des piles à combustible, qui le dit. Il l'affiche même à sa une de ce mois d'octobre 2018.
Le trimestriel Hydrogen, magazine international de l’hydrogène et des piles à combustible, place la Bourgogne Franche-Comté parmi les régions en "marche vers la révolution hydrogène", dans son numéro d'octobre 2018
Mais la Bourgogne pourrait aussi être placée en tête de peloton parce que dans la course au label Territoire Hydrogène, en 2016 (label que la Région a obtenu en septembre 2016, ndlr), c’est la Région qui avait mis en avant le plus de projets. Six à l’époque. Ils sont sept aujourd’hui. Deux de ces projets portent sur des équipements structurants de la filière ; les cinq autres sont expérimentaux. En voici le détail.
Les deux projets structurants pour la filière nationale
ISTHY, une plateforme de stockage de l'hydrogène. Porté par le Grand Dole, ce projet réunit les industriels, agences et organismes travaillant dans le domaine de l'hydrogène. Il a pour objectif de devenir le centre français d'homologation et de requalification des systèmes de stockage et d'être le centre de formation et de recherche et développement permettant d'anticiper les évolutions technologiques.
Le second projet structurant est nommé HYBAN. Il s'agit d'un banc de test grande puissance. Ce dossier mené par l'Aire urbaine Belfort-Montbéliard, prévoit de lancer un banc de test industriel de pile à combustible de grande puissane (100-120 kWe), indispensable pour la commercialisation de véhicules appelés full fuel cell power. Ce banc de test complétera les équipements de la plateforme Pile à combustible de Belfort.
Les cinq projets expérimentaux
Parmi les cinq projets expérimentaux, deux sont menés dans l’Yonne.
Tout d’abord Eolbus, qui consiste donc à créer à Auxerre une station de production, de stockage et de distribution d’hydrogène alimentée par des énergies renouvelables (l’éolien, ndlr) pour faire circuler les bus du réseau urbain.
Puis HyCAUNAIS, premier projet à coupler méthanisation et méthanation, un procédé utilisé pour valoriser le CO2 présent sur le site d’enfouissement des déchets de Saint-Florentin. L’hydrogène nécessaire à ce procédé sera lui-même issu de la production éolienne.
Les trois autres projets à être développés sont :
VHycTor, une station de distribution d'hydrogène produit chez Inovyn. Il s'agit de construire cette station de distribution alimentée par une source de gaz industriel transporté à haute pression.
NewMHyLL, Hydroélectricité et Hydrogène, porté par Dole, ce projet de test de la viabilité économique de solutions autonomes basées sur l'hydrogène basse pression veut renouveler le développement de prestations touristiques « zéro émission », avec une mise à disposition de solutions de mobilité douce, urbaine et fluviale.
Enfin, HyDATA consiste à mettre en place une solution de secours pour les data centers. Porté par l'Aire urbaine Belfort-Montbéliard, ce projet d'alimentation électrique de data centers, via un système autonome à hydrogène (issu d'énergies renouvelables), permet de mettre en place cette application de secours.

Juillet 2018 : Et la santé de nos forêts fortement compromise par des projets éoliens ? Qu'en pensez-vous Madame ?

09/06/18
 : 😡😡Production d’électricité en 2017 : le boom de l’éolien dans la région

Vendredi, Élisabeth Bertin, déléguée du Réseau de transport d’électricité (RTE) de la Région Est, a fait le point sur le bilan électrique de 2017 ainsi que sur la montée en puissance des énergies renouvelables dans la région.





09/06/18 : 😡😡BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : La production éolienne a augmenté de 40% en 2017
Elisabeth Bertin, déléguée de Réseau de Transport d’Électricité (RTE) pour la région Est, a dévoilé ce vendredi le bilan électrique régional. Il fait état d'une légère hausse de la consommation, due «au dynamisme industriel».
Le bilan électrique de Bourgogne-Franche-Comté se caractérise par une augmentation de 40% de la production éolienne. La consommation d’électricité connaît une légère hausse due au dynamisme industriel mais la consommation des ménages reste stable. D’ici 2020, l’investissement de RTE, dans la région, atteindra 164 M€, pour moderniser et adapter son réseau aux enjeux de la transition énergétique.

La production annuelle en hausse de 4,4%
En Bourgogne-Franche-Comté, la production totale annuelle atteint 2 902 GWh, en hausse de 4,4% par rapport à 2016. Une évolution due à l’essor de la production d’énergies renouvelables dans la région. En 2017, elle représente 76% de la production, en hausse de 2,1% par rapport à 2016. La production éolienne connait la plus forte progression, en hausse de 40% en 2017. La production solaire augmente également de 9,3%.
Cette production croissante s’explique d’une part par des conditions météorologiques favorables mais également par une augmentation de la capacité de production. Avec 241 MW de puissance installée en 2017, le parc photovoltaïque a augmenté sa capacité de 19%. De même, la puissance installée du parc éolien s’établit à 640 MW, en progression de 27% par rapport à l’année précédente.
Stabilité de la consommation des ménages
La consommation d’électricité en Bourgogne-Franche-Comté a atteint 20 252 GWh en 2017. Elle présente une double tendance : une stabilité de la consommation des ménages et une hausse de 4,6% de la consommation de la grande industrie, dans un contexte de reprise générale de l’activité économique.
En 2017, RTE a investi 63 M€ en Bourgogne-Franche-Comté, et prévoit d’investir 164 M€ dans les trois prochaines années. Les investissements de RTE sont guidés par la mission de service public destinée à garantir l’alimentation d’électricité et la solidarité entre les territoires, poursuivre la transformation numérique du système électrique pour intégrer plus d’énergies renouvelables, optimiser l’utilisation du réseau et améliorer son exploitation au bénéfice du consommateur.
Les chiffres 2017 :


08/06/18 : FORTE CROISSANCE DE LA PRODUCTION ÉOLIENNE EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE😡
La direction de RTE (Réseau de Transport d’Electricité) de Bourgogne-Franche-Comté donnait ce vendredi matin une conférence pour présenter ses derniers résultats et ses dernières activités. Il en ressort que la production d’énergie venant des éoliennes est en forte croissance dans la région.
Le bilan électrique de Bourgogne-Franche-Comté se caractérise par une augmentation de 40% de la production éolienne. La consommation d’électricité connaît une légère hausse due au dynamisme industriel mais la consommation des ménages reste stable. D’ici 2020, l’investissement de RTE, dans la région, atteindra 164 M€, pour moderniser et adapter son réseau aux enjeux de la transition énergétique.
En Bourgogne-Franche-Comté, la production totale annuelle atteint 2 902 GWh, en hausse de 4,4% par rapport à 2016. Une évolution due à l’essor de la production d’énergies renouvelables dans la région. En 2017, elle représente 76% de la production, en hausse de 2,1% par rapport à 2016. La production éolienne connait la plus forte progression, en hausse de 40% en 2017. La production solaire augmente également de 9,3%.
Cette production croissante s’explique d’une part par des conditions météorologiques favorables mais également par une augmentation de la capacité de production. Avec 241 MW de puissance installée en 2017, le parc photovoltaïque a augmenté sa capacité de 19%. De même, la puissance installée du parc éolien s’établit à 640 MW, en progression de 27% par rapport à l’année précédente.
La consommation d’électricité en Bourgogne-Franche-Comté a atteint 20 252 GWh en 2017. Elle présente une double tendance : une stabilité de la consommation des ménages et une hausse de 4,6% de la consommation de la grande industrie, dans un contexte de reprise générale de l’activité économique.
En 2017, RTE a investi 63 M€ en Bourgogne-Franche-Comté, et prévoit d’investir 164 M€ dans les trois prochaines années. Les investissements de RTE sont guidés par la mission de service public destinée à garantir l’alimentation d’électricité et la solidarité entre les territoires, poursuivre la transformation numérique du système électrique pour intégrer plus d’énergies renouvelables, optimiser l’utilisation du réseau et améliorer son exploitation au bénéfice du consommateur.
Communiqué de RTE
https://k6fm.com/news/forte-croissance-de-la-production-eolienne-en-bourgogne-franche-comte-31758


19/05/18 : BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : EDF, un «entrepreneur des territoires» 😠
La délégation régionale EDF Bourgogne-Franche-Comté a présenté le bilan d’activités du Groupe EDF dans la région et les sujets qui mobiliseront les différents métiers et entités du Groupe en région en 2018.
Communiqué d'EDF Bourgogne-Franche-Comté :
Poursuite du développement d’une énergie 100 % renouvelable et bas-carbone
En Bourgogne-Franche-Comté, EDF produit une électricité 100 % renouvelable en valorisant les ressources naturelles de la région : l’hydraulique, l’éolien, le solaire et la biomasse.
Le Groupe exploite 25 sites de production dont 23 centrales hydroélectriques (462 millions de KWh produits en 2017), un parc éolien de 20 MW (Parc du Lomont dans le Doubs) et un parc solaire photovoltaïque parmi les plus puissants de France installé à Massangis dans l’Yonne (environ 700 000 panneaux pour une production équivalent à la consommation électrique de 26 000 habitants).
Le développement de l’éolien et du solaire photovoltaïque est porté par la filiale EDF Energies Nouvelles. De nouveaux projets vont émerger dans les années à venir, sous l’impulsion notamment du vaste plan solaire lancé par EDF fin 2017.
A ces outils de production à base d’énergies renouvelables s’ajoute la valorisation de 14 réseaux de chaleur de Dalkia (filiale du groupe EDF), principalement alimentés par la biomasse, et dont Dalkia poursuit le développement (en 2017 une nouvelle unité de cogénération à la chaufferie de Péjoces de Dijon Métropole, une nouvelle chaudière biomasse à Nevers et modernisation du réseau de chaleur à Montbéliard).
L’usine biomasse Ecocéa, exploitée par TIRU (filiale de Dalkia) à Chagny, a traité en 2017 64 563 tonnes d’OMR (ordures ménagères résiduelles et déchets verts), soit l’équivalent de 21 millions de kWh injecté sur le réseau.
Des projets innovants pour la transition énergétique de la région
En 2017, le projet innovant de ville intelligente et connectée (smart city) de la métropole de Dijon a été remporté par le groupement « Bouygues Energies & services et Citelum (filiale d’EDF)» avec le concours des équipes EDF sur le territoire Bourgogne-Franche-Comté. Ce grand projet de gestion connectée de l’espace public prévoit la création, fin 2018, d’un poste de pilotage pour gérer à distance l’éclairage public et les équipements urbains des 24 communes de la métropole. Des économies très importantes (65 % au terme du contrat) sont attendues sur l’éclairage public rénové 100 % LED.
Entrepreneur responsable des territoires
Acteur important de la filière industrielle énergie dans la région (749 salariés du groupe et plus de 6 000 emplois induits), EDF poursuit son engagement en faveur de la formation et de l’emploi, notamment des jeunes. En 2017, la signature à l’échelle de la région d’une convention de partenariat entre EDF et la Rectorat et l’inauguration de l’École de Production de Chalon-sur-Saône ont constitué deux nouvelles étapes importantes. EDF est également très impliqué dans « l’innovation ouverte » à travers les relations avec les start-up françaises. Ainsi en participant au premier Big Up For StartUp de la région à Besançon, EDF a détecté des startups avec lesquelles des solutions numériques innovantes sont testées.
2018, une année de rebond et de projets
Pour Christine Heuraux, Déléguée régionale d’EDF en Bourgogne-Franche-Comté, 2018 s’annonce particulièrement intense et intéressante et comme « une année de rebond » comme l’a déclaré le président-directeur du Groupe EDF, Jean-Bernard Lévy à l’occasion de la présentation des résultats 2017.
Parmi les sujets qui occuperont les différents métiers et entités du groupe dans le courant 2018 – et au-delà – figurent des dossiers importants et innovants comme la transition énergétique en milieu rural, la mobilité électrique et des événements comme les 50 ans du barrage de Vouglans dans le Jura. Enfin des évolutions sont engagées sur le plan des ressources humaines et de l’emploi, avec l’intégration en début d’année de Framatome, devenue filiale à 75,5 % du groupe EDF et dont l’implantation en Saône-et-Loire est importante pour l’activité régionale.
Le groupe EDF en Bourgogne Franche-Comté : chiffres clés 2017
749 salariés (hors Enedis)
25 sites de production d’énergies renouvelables
9 500 chantiers de rénovation énergétique accompagnés dans l’habitat
143 200 ampoules LED distribuées aux ménages à faible revenu
707 700 euros versés au Fonds social solidarité
212 500 euros versés au FAPE (Fonds agir pour l’emploi)

28/03/18 : La cigogne noire, une espèce rare qui fait étape en Bourgogne-Franche-Comté
Peu connue du grand public, la cigogne noire et oiseau rare classé sur la liste rouge des animaux menacés. Depuis 1998, le réseau "Cigogne Noire" qui associe l'ONF et des naturalistes agit pour assurer leur protection et leur reproduction. 
► Les cigognes noires nichent en Bourgogne-Franche-Comté
La cigogne noire, qu’il ne faut pas confondre avec sa cousine la cigogne blanche, est un animal rare, classé sur la liste rouge des espèces vulnérables en France. Elle hiverne en Afrique de l’ouest d’octobre à février. Dès la mi-mars elle reprend le chemin de l’Europe. Sur le chemin de cette migration de printemps certaines d’entre elles s’arrêtent en France pour y faire leur nid et s’y reproduire. Elles s’y installent jusqu’à la mi-juillet moment où les poussins sont suffisamment grands pour prendre leur envol seuls. Un temps long et délicat pour cet oiseau farouche et fragile dont dépend leur survie. Le réseau cigogne noire permet aux oiseaux d’être en sécurité pendant tout ce temps.
Le programme du réseau "Cigogne Noire" en associant naturalistes et forestiers a permis le développement d’une espèce rare. Sans lui la moitié des niches auraient eu des soucis - Paul Brossault, Coordinateur du réseau "Cigognes Noires" à l’ONF (Office national des forêts).

Avant 1973, il n’y a pas de trace de nidification en France, elles ne faisaient que passer. Aujourd’hui 24 départements du nord de la France ont observé la présence de nids.
En Bourgogne-Franche-Comté 11 nids ont été repérés l’an dernier : 4 en Côte d’or, 5 dans la Nièvre, 1 dans le Jura et 1 en Haute-Saône, le dernier découvert en 2016.
Chaque nid est composé d’un couple de parents et d’environ 3 poussins, ce qui représente environ une cinquantaine d’oiseaux.
► La cigogne noire
Quand on dit cigogne on pense à la cigogne blanche, celle qui niche sur les cheminées alsaciennes et qui dans les légendes transporte les nouveaux nés. Plus discrète et plus farouche, fuyant l’homme, la cigogne noire est beaucoup moins connue. Elle est souvent confondue avec les hérons noirs ou les grues noires. C’est un oiseau migrateur passe l’hiver au chaud en Afrique l’ouest le long du fleuve Sénégal (Mauritanie, Sénégal…) Plus petite que sa cousine, elle mesure environ 1 mètre de haut. Adulte, elle a un dos tout noir, un ventre et des aisselles blancs, un bec et des pattes rouges.

Cet échassier adore la tranquillité, elle s’installe dans des zones peu habitée, loin des hommes, au cœur des grands massifs forestiers, en faisant son nid sur la branche maîtresse d’un arbre. Monogame, chaque couple doit s’occuper de 2 à 5 œufs par nid qui éclosent entre fin avril et début juin. Sa nourriture, elle la trouve dans les ruisseaux.

Les zones où elle s’arrête ont toutes en commun : la présence de petites rivières, de prairies avec de l’élevage, de grandes forêt. Des critères indicateurs d’une bonne santé écologique.
►Le réseau cigogne noire
En 1998 la France rejoint le projet international "Cigognes noires". L’ONF responsable de la gestion des forêts domaniales et communales prend en charge la partie française de ce programme. Le réseau "Cigogne Noire" voit le jour en Côte d’or, il doit assurer la protection et la pérennité de l’espèce.
L’invité de la matinale du 29 Mars 2018, Paul Brossault, est le référent national "Cigogne Noire" pour l’ONF. Un réseau qui a su allier les forestiers et les naturalistes (la LPO, le Museum d’histoire naturelle de Paris, le CNRS) et qui s’articule autour de 3 grands axes.
-Localiser les couples nicheurs et permettre un suivi national de la dynamique de l’espèce.
-Protéger les nids en associant les acteurs de terrains, les bucherons, les forestiers en aménageant les activités pour assurer la tranquillité des oiseaux.
-Assurer un suivi scientifique qui se fait avec les naturalistes(CNRS, LPO, Museum de Paris). Les poussins sont bagués, ce qui permet de les suivre dans le temps.

"Il y a un oiseau que je suis depuis 18 ans et qui, même s’il bouge un peu, est resté sur le même territoire" - Paul Brossault
Et les adultes, sont dotées d’un équipement satellitaire qui permet de savoir, heure par heure, où ils se trouvent. Un suivi qui permet de connaître les voies migratoires et les zones d’hivernage en Afrique. C’est ainsi que Paul Brossault suit depuis 3 ans une cigogne noire qui niche cœur de la forêt du châtillonnais jusqu‘en Mauritanie. 4 2​00 km pour passer l’hiver au chaud, au bord du fleuve Sénégal.

La cigogne noire très bien protégée en France passe 6 mois de l’année en Afrique. Une véritable protection de l’espèce demanderait l’investissement des pays africains où elle hiberne, un travail mené par l’ONG "Forestier du Monde".

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/emissions/9h50-bourgogne-franche-comte/cigogne-noire-espece-rare-qui-fait-etape-bourgogne-franche-comte-1448075.html


09/01/18 : BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Après l'annulation du Schéma régional de l'éolien par le Conseil d'Etat, François Sauvadet appelle à mieux prendre en compte les acteurs de terrain
Le Conseil Départemental avait adopté plusieurs vœux que son président qualifie aujourd'hui de «signaux d'alerte».
Communiqué de presse de François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or :
Le Conseil d'Etat a décidé d'annuler, fin décembre, le Schéma régional du climat, de l'air et de l'énergie (SRCAE) et son annexe relative au Schéma régional de l'éolien adoptés par la Préfecture de Bourgogne et le Conseil régional de Bourgogne en juin 2012.
C'est le défaut d'étude environnementale préalable qui a justifié la décision des magistrats administratifs.
Si l'annulation du Schéma régional éolien n'a aucune incidence sur les parcs éoliens existants, le document va devoir être revu à l'échelle de la grande région Bourgogne-Franche-Comté pour limiter l'insécurité juridique liée aux nouveaux projets d'implantation.
Je rappelle que le Conseil départemental de la Côte-d'Or que je préside avait émis un "avis réservé" sur le projet de SRCAE en novembre 2011. L'aspect éolien avait notamment suscité d'importantes interrogations de la part des élus départementaux.
En avril 2015, dénonçant "la prolifération et l'incohérence des projets éoliens en Côte-d'Or", les élus départementaux avaient adopté un vœu demandant la mise en place d'un moratoire pour l'arrêt des projets éoliens sur le territoire de l'Auxois-Morvan notamment.
Enfin, en novembre 2016, le Conseil départemental avait adopté un nouveau vœu dans lequel l'Assemblée réclamait la mise en place d'une véritable concertation avec la population concernée pour chaque projet d'implantation.
Alors que la Région Bourgogne-Franche-Comté prépare, pour la mi-2019, son Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET), qui fusionnera plusieurs schémas dont le SRCAE, j'espère que la Région Bourgogne-Franche-Comté et la Préfecture tiendront davantage compte des signaux d'alerte envoyés depuis plusieurs années par les acteurs de terrain, dont le Conseil départemental de la Côte-d'Or.

09/01/18 : L'annulation du Schéma régional de l'éolien fait réagir François Sauvadet
Comme nous vous l'annoncions lundi, le Conseil d'Etat a confirmé l'annulation du schéma régional éolien de l'ancienne Bourgogne fin décembre. Une remise en cause totale donc du texte qui, depuis juin 2012, permettait dans la région « d’identifier les zones favorables au développement de l’énergie éolienne mais aussi de préserver des zones naturelles ou patrimoniales susceptibles d’être affectées ».
Une nouvelle qui fait vivement réagir François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte-d'Or ce mardi. Celui-ci rappelle notamment dans un communiqué que "le Conseil départemental de la Côte-d'Or que je préside avait émis un "avis réservé" sur le projet de SRCAE en novembre 2011. L'aspect éolien avait notamment suscité d'importantes interrogations de la part des élus départementaux". Et l'élu LR d'inviter la Région Bourgogne-Franche-Comté à tenir "davantage compte des signaux d'alerte envoyés depuis plusieurs années par les acteurs de terrain, dont le Conseil départemental de la Côte-d'Or" dans le cadre de la préparation du Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET), attendu mi-2019.

08/01/18 : Bourgogne-Franche-Comté : Le conseil d’État annule définitivement le schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie
Le Conseil d’État a entériné l’annulation de l’arrêté qui régit notamment le développement de l’éolien en Bourgogne.
La décision est définitive. En confirmant le jugement rendu par la cour administrative d’appel de Lyon, en 2016, le Conseil d’État entérine l’annulation du schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie de la région Bourgogne, signé en 2012.
Aucune évaluation sur l’environnement n’a précédé l’adoption du schéma
Les juges ont considéré que le motif retenu par la juridiction lyonnaise suffisait à prononcer l’annulation du schéma. En l’occurrence, la décision était fondée sur le fait qu’aucune évaluation environnementale n’avait précédé l’adoption du schéma.
Devenu obsolète, ce schéma, destiné à « fixer des orientations régionales permettant d’atténuer les effets du changement climatique et d’atteindre des normes précises de qualité de l’air » va donc devoir être revu.
Un travail rendu d’autant plus nécessaire que c’est aussi ce document qui fait référence dès lors qu’il s’agit d’identifier les zones propices au développement de l’énergie éolienne. Mais aussi lorsqu’il est question de procéder à la préservation des zones naturelles ou patrimoniales susceptibles d’être affectées par les installations éoliennes.

08/01/18 : Le conseil d'Etat invalide le schéma éolien de l'ancienne Bourgogne
Depuis juin 2012, la région Bourgogne était régie par un schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE). Destiné à « fixer des orientations régionales permettant d’atténuer les effets du changement climatique et d’atteindre des normes précises de qualité de l’air », ce schéma comprend en outre un volet annexe intitulé “schéma régional éolien”.
Ce dernier servait de référence lorsqu’il s’agit d’identifier les zones favorables au développement de l’énergie éolienne mais aussi de préserver des zones naturelles ou patrimoniales susceptibles d’être affectées. Or, en novembre 2016, la cour administrative d’appel de Lyon a prononcé l’annulation du schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie de Bourgogne, au motif qu’aucune évaluation environnementale n’avait été réalisée préalablement à l’adoption du schéma.
Michel De Broissia : « Une victoire relative »
Cette victoire, remportée par les communes et associations à l’origine de la procédure, n’a pas été du goût du ministère de l’Environnement, qui a saisi le Conseil d’État afin que celui-ci rétablisse le schéma annulé. L’analyse livrée, début décembre, par le rapporteur public, indiquait qu'il n'inverserait pas le cours des choses. Celui-ci avait, en effet, confirmé que le Code de l’environnement imposait la réalisation d’une étude préalable et cela en conséquence d’une directive européenne exigeant une évaluation environnementale pour tout programme « susceptible d’avoir des incidences notables sur l’environnement ». Le rapporteur public avait alors donc suggéré aux juges de rejeter la demande de pourvoi du ministère de l’Environnement. Ce qui aurait donc signé l’annulation définitive du schéma.
La réponse a finalement été rendue le 22 décembre et comme pressenti, le conseil d'Etat a confirmé l'annulation du schéma régional éolien de l'ancienne Bourgogne (lire document ci-dessous).
« Cela démontre, une fois de plus, que ce schéma avait été réalisé sans étude environnementale. Cette victoire n'est que relative puisqu'elle n'empêche pas les parcs éoliens de prospérer», commente Michel De Broissia, maire de Champagne-sur-Vingeanne et président de l'ACBFC, un collectif qui regroupe la plupart des associations anti-éoliennes de Bourgogne-Franche-Comté. « Néanmoins, tous les projets éoliens se réfèrent à ce schéma. C'est donc une critique sérieuse à faire connaître aux commissaires-enquêteurs et aux tribunaux. Notons que le schéma éolien franc-comtois n'a pas fait l'objet de recours et qu'il est définitivement adopté, les délais légaux étant largement dépassés. »
http://www.bienpublic.com/environnement/2018/01/08/le-conseil-d-etat-invalide-le-schema-eolien-de-l-ancienne-bourgogne